This website uses cookies. By continuing to use this website you are giving consent to cookies being used. For information on cookies and how you can disable them visit our Privacy Policy.

YONDER JOURNAL : IDAHO

Dans cette livraison du Yonder Journal, l'équipe prend la direction des sources chaudes de l'Idaho. Ce fut apparemment assez ésotérique mais c'est ce qui arrive lorsqu'on passe plus de temps à abattre des barrières qu'à les dresser.

DEAD RECKONING

IDAHO

Vous avez peut-être compris l'allusion si vous avez suivi avec le Yonder Journal deux années d'expéditions Dead Reckoning où nous avons roulé, campé, dormi, marché, plaisanté, souffert, échoué, réussi et savouré : à ce stade, nous savons un peu plus clairement ce qu’est vraiment « l'aventure à vélo ». Appelez-la bikepacking, cyclisme d'aventure, « expérience de plusieurs jours sur un deux-roues à propulsion humaine », c’est comme vous voulez. Ce que nous avons découvert, c'est qu'il n'y a pas de formulaire, coffret ou modèle spécifique que nous pourrions vous remettre en disant « Voilà, c’est comme ça qu’il faut faire ».

Mais peut-être pouvons-nous quand même poser les deux principes suivants :

  1. Il faut disposer d’un vélo (et l’utiliser).
  2. Il faut partir à la découverte du monde.

« Mais où est l'aventure ? » demande le peuple, « en quoi est-ce différent de se défoncer pendant les deux heures d’une sortie d'entraînement ou de juste se rendre à vélo, avec des potes, à la fête de la bière locale ? ». À la base, il n'y a pas de différence. Vous avez rempli les deux conditions. Appelez ça de l'aventure si cela vous fait plaisir. Après tout, une des qualités majeures de l'aventure est qu’elle est évolutive. Mais si vous êtes honnêtes avec vous-même, et nous le sommes avec nous, vous conviendrez que votre sortie d'entraînement ne répond pas tout à fait aux critères de l'aventure. Le truc de la bière artisanale non plus, à moins bien sûr que vous ne soyez intolérant au gluten et que vous vous accordiez une caisse de bières blanches, mais n'est-ce pas tout autre chose ?

Alors que faut-il inclure d'autre dans notre liste ? Il semble que la part d'inattendu joue un rôle central dans la formation d'une aventure et en incluant cet élément, on peut introduire toutes sortes d’aspects : obstacles, défis, orientation, cultures étrangères, rencontres dérangeantes, impasses, personnages peu recommandables, tours et détours, surprises, etc. Je vais donc l'ajouter à notre liste. Pour récapituler, nous avons maintenant :

Il faut disposer d’un vélo (et l’utiliser). Il faut partir à la découverte du monde. Il faut rencontrer de l'inattendu.

Cette liste n'est pas exhaustive, elle pourra être complétée. Mais aux fins de la présente analyse, nous n'avons pas besoin de plus. Considérons ces points comme les trois principes de l'aventure à vélo.

À la lumière de ces réflexions, notre groupe s'est rendu dans le magnifique État de l'Idaho, et plus précisément à Sun Valley. Nous étions à la recherche de sources chaudes et de belles pistes bien lisses. Notre plan n'était pas très précis. Nous avions prévu de rayonner depuis un point situé à proximité des sources chaudes de Frenchman's Bend, de faire quelques pistes et sentiers, et de pêcher, se baigner, cuisiner, manger, marcher, traîner et profiter de toutes les occasions qui se présentaient.

On peut maintenant dire que tous ces objectifs ont été remplis. Pour vous donner une idée, nous avons dressé la liste de 10 moments notables qui renvoient à un ou plusieurs des principes établis. Bien sûr, nous ne racontons pas tout. C’est juste pour donner un avant-goût. La route de Sun Valley jusqu'au camping près des sources chaudes de Frenchman's Bend, dans un couloir d'arbres en pleine période d'immolation du feuillage. Notre première trempette à Frenchman's Bend. Nous avons commencé par essayer les bassins supérieurs parce que ceux du bas étaient remplis d'individus inconnus, mais nous sommes passés aux bassins inférieurs, parce que A) les bassins supérieurs étaient trop chauds et visqueux, B) les bassins inférieurs étaient spacieux, avec un fond rocheux doux au pied et une température idéale et C) il fallait bien se confronter à des inconnus et il se trouve que ces inconnus étaient plutôt sympas (du reste, personne ne veut gâcher l'atmosphère d'un bon bain, quel que soit le climat politique actuel). Faire des pistes de VTT sans son chargement. Le premier jour, nous avons laissé les tentes et le matériel en place et avons passé notre temps à sillonner des pistes dont les noms semblaient tout droit tirés d'un roman d'Isaac Asimov. L'histoire de notre randonnée pourrait s’intituler « Créatures de gravité aux limites du soleil ». Dans cette partie de l'Idaho, les pistes sont à usage mixte, ce qui signifie que motos, chevaux, vélos et marcheurs doivent les partager et se respecter mutuellement. Même si c’est pour nous quelque peu inhabituel, les motards que nous avons rencontrés étaient polis et patients. Étions-nous passés dans l'autre réalité chère à Asimov ? Hahn a franchi la rivière en bas de la descente avec un Sequoia équipé de pneus slick, les mêmes qu'il avait utilisés toute la journée sur les pistes VTT. Hahn serait-il l'incarnation des trois principes ? Certains disent que oui. Bien sûr, il a complètement trempé ces chaussures, mais c'est le prix à payer pour l'aventure. Plus tard, alors que nous faisions trempette à Frenchman's Bend, Hahn a utilisé les sources chaudes comme solution de fortune pour la cuisson sous vide de sa pochette de nourriture. Le groupe s'est demandé s'il n'y avait pas une divinité en son sein. Nous avons assisté au « Trailing of the Sheep » (fête célébrant la descente d'alpage des moutons) annuel de Sun Valley en allant récupérer nos véhicules pour la dernière nuit. Alex a pagayé sur la minuscule rivière derrière le camping. Je ne dis pas qu'il a avancé, je dis juste qu'il a pagayé. Des trucs magiques avec le feu, à base d'alcool. La route d'accès aux sources chaudes de Frenchman's Bend était lisse et bien entretenue.

Nous reconnaissons que ce ne fut pas une aventure bikepacking traditionnelle. Nous le savions en nous lançant dedans mais, une nouvelle fois, si le but était d'explorer l'espace et les limites de ce type d'aventure, c'est exactement ce que nous avons fait et ce fut merveilleux. Allez voir sur le Yonder Journal pour une immersion plus complète.