Esprit d'équipe

Un long travail du collectif France

C'est une solide équipe de France qui a mené Julian à la victoire au fil des kilomètres. Toute l’équipe de France a adhéré à la stratégie de course mise en place par Thomas Voeckler. Les coureurs ont adhéré à l'esprit collectif, ils se sont tous sacrifiés pour un seul coureur et ça a marché.

Esprit d'équipe

Un long travail du collectif France

C'est une solide équipe de France qui a mené Julian à la victoire au fil des kilomètres. Toute l’équipe de France a adhéré à la stratégie de course mise en place par Thomas Voeckler. Les coureurs ont adhéré à l'esprit collectif, ils se sont tous sacrifiés pour un seul coureur et ça a marché.

Retour sur le Tour de France...

Qui n'aurait pas eu envie de rêver à un Tour de France 2020 identique à 2019 avec un maillot jaune porté 14 jours ? Lors de la seconde étape, la bataille décisive, pour un peloton presque groupé, s'est jouée dans la dernière difficulté de la journée à 9 km du but dans le Col des Quatre Chemins, déjà emprunté en partie lors de l'ascension du Col d'Eze qui avait vu, à son pied un regroupement général. Julian Alaphilippe a attaqué dès l'abord de cette dernière montée, suivi par le Suisse Marc Hirschi puis par le Britannique Adam Yates.

Une victoire sur le Tour de France 2020
Du jaune à l'or

Attendu comme le loup blanc, avec une pression phénoménale sur le dos, Alaphilippe a encore prouvé sa force de caractère. A quinze kilomètres de l'arrivée, il part à l'attaque. Et règle au sprint le Suisse Marc Hirschi. Victoire d'étape et maillot jaune. Un maillot jaune qu'il gardera pendant trois jours. Et si Julian décrochait l'or de manière similaire en Italie ?

Sorti du groupe en portant une attaque décisive au sommet de la Cima Gallisterna, le Français a résisté au retour de ses poursuivants, en solitaire jusqu’au bout de la ligne d’arrivée sur le mythique circuit d’Imola. Temps fort dans la carrière d’un champion, le moment de franchir la ligne, de réaliser, de profiter.

Émotions en Or
Délivrance

Julian Alaphilippe franchit la ligne en vainqueur sur le circuit d’Imola. Il va ensuite revêtir le maillot arc-en-ciel 23 ans après la dernière victoire française de Laurent Brochard. C’est un Julian ému aux larmes qui s’est présenté au monde entier. « Pour le moment c’est très dur de trouver les mots, je veux juste remercier mes équipiers qui ont cru en moi aujourd’hui. On a fait un super boulot. C’était le rêve de ma carrière. »