This website uses cookies. By continuing to use this website you are giving consent to cookies being used. For information on cookies and how you can disable them visit our Privacy Policy.

Transpirer avec Style

L’utramarathoniene, entraineur de cyclisme et de fitness Robin Arzon est persuadée que des gens ordinaires peuvent devenir des super héros. Elle croit en la magie de l’exercice physique et des pouvoirs qu’ils procurent. Et elle est aussi persuadée que vous ne devez jamais sacrifier votre style lors de vos entrainements

“Peu mieux faire”. C’est ce qu’il y avait probablement d’inscrit dans les bulletins de notes en sport de Robin Arzon à l’Université. Robin était plus littéraire que sportive. Elle était plus du style à peindre, dessiner et écrire plutôt que de transpirer. A la fin de l’université, Robin était convaincu qu’elle n’était pas faite pour le sport ou pour devenir une athlète. Elle regardait ses camarades autour d’elle avec admiration, eux qui jouait aux sport collectifs, courraient ou faisaient de la Gymnastique – mais ne sentait jamais faire partie de leur groupe. « Ce n’est pas moi, je ne peux pas faire ça » se répétait elle sans cesse. Aujourd’hui et dans son contexte actuel ou elle est Ambassadrice de la Transpiration, Robin aborde de manière bien différente les choses : REPOUSSER VOS LIMITES

“C’est toujours compliquer de changer, même si le changement que l’on souhaite est positif”.

Robin Arzon

Robin tient sa parole; en 2013 elle a couru 5 marathons en 5 jours. En plus d’être une ultramarthoniene, elle est entraineur de cyclisme, encadrant physique personnel et professeur de course à pied. Cette année elle va commencer à gouter au triathlon en compétition. Nous nous sommes entretenus avec Robin pour comprendre ce changement de philosophie entre le statut « Je ne peux pas le faire » au statut « j’encourage toutes les personnes autour de moi à s’impliquer dans le sport ». Originaire de Philadelphie, et résidant à New York, Robin est d’une nature calme mais vit la vie à 100 à l’heure. Nous nous sommes rencontrés à Los Angeles pour le tournage d’une série documentaire 60 Day Bike Challenge, entretien durant lequel la personnalité de Robin a brillé autant que la robe qu’elle portait le même jour.

Vous avez écrit “ Votre vie est un message au monde. Faite en sorte que ce soit un put*in de message croustillant». C’est une phrase intense et pleine d’énergie. Etes-vous souvent critiqué par vos déclarations hautes en couleurs ?

Si qui que soit commence à juger ma personnalité je l’arrête de suite. (Rires) J’encourage juste les gens que je dérange à se réveiller. Vous ne pouvez pas aller de l’avant en s’adaptant aux autres. Vous devez être vous-même, c’est ça qui compte.


Les deux comportent leurs lots de challenges. Etre une avocate demande des capacités intellectuel et est éprouvant mentalement, être une ultramarthoniene est éprouvant physiquement, correct ?

En fait je pense que s’investir dans une activité sportive est avant tout un challenge mental. Les histoires que l’on se raconte à propos de ce que l’on fait –ou pas- affectent nos performances. On imagine que le sport est réservé aux « Autres», que ce n’est pas pour « MOI ». Mais à un moment donné j’ai réalisé que j’avais le choix. J’avais besoin de choisir et besoin de décider ce que je voulais vraiment.

Donc, votre première approche a été de vous lancer sur une course à pied de 10k sans préparation et entrainement?

Ouais ! Quand j’y repense c’était pas très intelligent d’attaquer comme ça, mais une fois que j’avais cet objectif en tête, je me devais de le faire.

Cette année vous allez vous élancer sur votre premier triathlon. Comment abordez-vous cet évènement et quel est votre préparation ? Pensez-vous qu’être un professeur de Spining peut vous aider ?

Je travaille avec un entraineur pour préparer au mieux cette échéance. La course à pied et le vélo se passe bien mais j’ai plus de difficulté avec la nage. Respirer sous l’eau, ou plutôt essayer de respirer la tête sous l’eau est difficile. Mais j’ai des poumons solides! J’ai de bonnes capacités respiratoires et je suis en forme, capable de courir pendant plusieurs jours sans m’arrêter mais à chaque fois que je vais à la piscine je me sens nerveuse et pas à mon aise. Cela rend très humble, et c’est une bonne chose.

“A un moment j’ai réalisé que j’avais le choix. Je pouvais enfin décider de mon avenir.”

Vous êtes en permanence à la recherche de nouveaux défis, et de façon de repousser vos limites. En fait, vous semblez à l’aise quand vous vous retrouvez dans des situations extrêmes.

Tout à fait. Je pense que … beaucoup de personnes deviennent trop complaisantes et ne relève pas assez de défis. C’est un malaise culturel que nous devons accepter. C’est comme si tout le monde se satisfaisait d’une condition moyenne, plutôt que d’aller de l’avant pour atteindre quelque chose de mieux que « moyen ». Moyen signifie que ce n’est « pas mal », mais veut aussi dire que ce n’est pas « bon » non plus…

Ou trouver vous toute cette motivation? Qui vous influence le plus?

Ma famille. Je suis la descendante d’une lignée de femme forte. Toutes les femmes de ma famille ont leur côté rebelle. Ma mère a beaucoup d’influence sur moi évidement. Elle est en Inde pour un ONG afin de venir en aide à des gens habitant sur place. Nous sommes toutes différentes, elle est plus raisonnable que moi.

Vous êtes dynamique, vous vous entrainez beaucoup, vous êtes présentes médiatiquement et vivez une vie intense. Cela nécessite un engagement total d’aller partout dans le monde. Comment arrivez-vous à trouver le juste milieu ?

Et bien si je suis honnête je vous dirai qu’il n’y a pas de compromis entre l’enseignement, les cours et mon propre entrainement. Je suis aussi en train d’écrire un livre sur le textile intitulé « Transpirer avec Style », mettant en avant la mode dans l’exercice physique. Je suis aussi mon propre éditeur d’un magazine en ligne appelé « Undo Ordinary ». J’adore écrire à propos de mes passions. Cela nourrit mon âme créatrice, donc même si c’est une énergie qui passe à travers moi, cela m’est bénéfique (Pause). C’est amusant je n’ai jamais été un personne solitaire mais maintenant, la solitude est un refuge. Ces moments de calme me recharge.

Pratiquez-vous la méditation ou le Yoga dans ces moments calmes?

Je deviendrai folle si je ne méditais pas. Il y a quelques années une amie m’a initié à la méditation et cela a vraiment été une aide pendant les périodes de stress. Maintenant je médite 20 mn chaque matin et chaque soir.

Vous avez déclaré une fois que des personnes ordinaires peuvent aussi devenir des super Heros. Qu’est-ce que vous vouliez dire pas la ?

Je suis persuadé que des gens ordinaires peuvent être héroïques. Les héros n’ont pas besoin d’être reconnu ou d’être quelqu’un d’autre. Tous les athlètes pro ont commencé comme débutant et se sont dit à eux même : « je ne peux pas, je ne vais pas y arriver ». Mais que vous soyez capable ou pas est juste une question de choix. Vous devez être votre propre héros. Vous répéter que vous n’y arriverai pas est une mauvaise habitude, dont il est difficile de se détacher. J’ai des amis qui sont des athlètes olympiques, parmi les meilleurs au monde, qui parfois doutent d’eux et qui se disent « je suis un perdant ». Donc je pense qu’il est important de se souvenir que nous sommes tous égaux face à l’effort, à son propre niveau.

“Soyez votre propre héros”

Si vous êtes votre propre super héros, quel est votre super pouvoir ?

L’auto persuasion! (Pause) Cela peut être bon et mauvais à la fois. Dans tous les cas les histoires que nous nous racontons influencent nos vies pour le meilleur ou le pire. En ce qui me concerne il s’agit de s’approprier sa conscience. Si je sens que je ne peux pas faire telle chose, je veux me prouver le contraire. J’ai parfois besoin contrer cette image négative que je peux avoir de moi-même.

Avez-vous des conseils pour des femmes qui essaient de trouver le juste milieu entre leurs responsabilit��s dans le travail et le besoin de maintenir en forme ?

Même si cela peut sembler comme une chose supplémentaire à ajouter à leur liste de choses à faire, s’inscrire à un évènement, quel qu’il soit est vraiment important. C’est un catalyseur qui vous donnera du courage. Une fois que vous avez signée pour un évènement il y a une sorte d’engagement moral qui se met en place. Quel cela soit le prix de l’engagement que l’on veut rentabiliser ou alors la fierté d’y arriver, les gens sont plus à même de se tenir à un objectif si ils y sont contraint d’une manière ou une autre. Aussi, n’hésitez pas à partager la nouvelle avec vos amis, dites au monde entier que cet objectif devient réel. Même si vous ne vous sentez pas compétitives, avoir un but va vous permettre de rester concentré et motivé. Peu importe l’intensité et la difficulté de l’entrainement, chaque pas compte, chaque effort est récompensé.

Lundi, 1 juin 2015