This website uses cookies. By continuing to use this website you are giving consent to cookies being used. For information on cookies and how you can disable them visit our Privacy Policy.

On a parlé pendant tout l'hiver de Peter Sagan et de Milan-San Remo. Alors, à quelques jours de l'échéance, nous avons voulu vous faire entendre la seule voix qui importait, celle de Sagan. Lisez son sentiment sur la classique printanière dans le premier d'une nouvelle série de rendez-vous, I Am Specialized.

I AM SPECIALIZED

PETER SAGAN

Peter Sagan est une apparente contradiction : c'est un des travailleurs acharnés du cyclisme : attaquer, sprinter et gagner (ou presque) de mars à septembre. Pourtant, il aborde la compétition avec une bonne dose d'irrévérence, une attitude joueuse qui n'est pas partagée par une grande partie du peloton. Au grand dam de certains de ses collègues pincés, l'attitude de Sagan et son pur talent en ont fait un favori des fans. Sa réussite parle à tous les coureurs qui considèrent que travail acharné et amusement ne sont pas incompatibles.

BEAUCOUP DE GENS ME DISENT QUE JE PEUX TOUT FAIRE. MAIS CE N'EST PAS VRAI.

Peter Sagan

Et c'est là qu'entre en jeu Milan-San Remo. Cette épreuve est typique des courses à l'ancienne, c'est un grand effort de 293 km qui ne prend pas son sens de l'histoire à la légère. Remporter la « Primavera » avec le maillot arc-en-ciel serait le signe que le championnat du monde n'était en aucune façon un coup de chance et prouverait que les succès de Sagan ne sont pas arrivés en dépit de sa personnalité insouciante mais peut-être grâce à elle. Ce serait néanmoins le premier cas connu où un imitateur de Danny Zuko (John Travolta dans « Grease ») remporterait une épreuve majeure. Ce qui est une bonne raison pour l'encourager. Les choses s'annoncent bien pour Sagan, notamment parce que l'effort qu'il devra produire à San Remo correspond exactement à celui qu'il a fourni lors des championnats du monde : un mélange de puissance brute, d'intrépidité et de tactique. Et s'il ne gagne pas ? Pas grave, il n'a que 26 ans.

PETER SAGAN Tinkoff-Saxo

« Milan-San Remo est une course très importante… Pas seulement pour les routes, la tactique, le style de l'épreuve. » — Peter Sagan